Bilan Long Cône

Le bilan long cône est un ensemble de radiographies rétro-alvéolaires des dents. ce sont les seules radiographies réalisables en salle de soins dentaires avec un capteur numérique qui se place en bouche. D’une très grande précision, c’est l’examen de choix pour le dépistage des pathologies dentaires invisibles à l’examen clinique mais également des pathologies osseuses (abcès, perte osseuse).  La fréquence de ces radiographies est adaptée au risque carieux et parodontal de chaque patient mais elles font toujours partie du bilan complet lors d’une première consultation. Ce sont des radiographies 2D (en 2 dimensions) et cas de doute, une radiographie 3D (en 3 dimensions) plus précise pourra être indiquée (type cone beam, scanner, irm)

Panoramique dentaire

Un panoramique dentaire ou orthopantomogramme est une radiographie dentaire 2D très large extrabuccale, permettant d’avoir une vue d’ensemble sur un seul cliché (une seule radio) des deux rangées de dents, de la mandibule, os du bas de la mâchoire, et du maxillaire, os du haut de la mâchoire.  C’est un examen de dégrossissage car on visualise à plat la moitié basse du visage qui est courbe: l’image est légèrement déformée. C’est donc un examen complémentaire aux radiographies intrabuccales. Il se réalise dans une salle radiographique adaptée avec des murs et portes plombés: le patient est debout face à un miroir et l’appareil radiographique tourne autours pendant environ 30 secondes.

Cône Beam Imagerie 3D

Le cône Beam est une radiographie numérique en 3D. Au cabinet dentaire, elle est réalisée dans la même salle radiographique et avec la même machine que la radiographie panoramique (murs et portes plombées). Elle permet de voir l’ensemble ou une partie spécifique de la dentition, des structures intra-osseuses et des mâchoires d’un patient, c’est-à-dire les structures de la région maxillo-faciale. Des logiciels ultra performants qui permettent de « se balader » dans les 3 plans de l’os. L’avènement de la radiographie numérique en 3D a grandement facilité la tâche des spécialistes, en plus de diminuer la dose de radiation pour le patient. Elle est devenue incontournable en implantologie et pour toutes les chirurgies de reconstruction osseuse (ablation de kyste, greffe osseuse, etc…). On y lit notamment la quantité et la densité de l’os alvéolaire dans les trois dimensions (hauteur, largeur et profondeur), la position et l’anatomie des sinus maxillaires et des fosses nasales à la mâchoire supérieure,  la position précise du nerf alvéolaire inférieur à la mâchoire inférieure.